Isabelle Lenfant

Mode - 8 mars 2016

Précieuse sensibilité

Isabelle Lenfant est une créatrice bruxelloise diplômée, avec distinction, de La Cambre Modes en 1995. Ses bijoux, précieux catalyseurs de l’intime transforment poétiquement le quotidien en mots doux et phagocytent les bobos. Tels des totems, ils protègent des aléas en formant des souvenirs boucliers et apportent de la sophistication, de la fraîcheur et de la tendresse à des émotions enfouies.
Le bijou raconte une histoire qui s’enchevêtre à celle de celui qui le porte pour devenir personnelle et libérer les possibles.

Comment êtes-vous devenu joaillière ?

Par un certain hasard…Mais, ne dit-on pas qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous que l’on ne sait pas lire ?
Ma mère s’était faite cambrioler tous ses bijoux dont la bague d’un artiste, offerte par mon père qu’elle adorait. Un jour, elle m’a emmenée chez un joaillier situé à l’époque avenue Louise car celui-ci pouvait lui procurer une nouvelle bague de l’artiste en question.
En me voyant, il m’a proposé de faire des bijoux. Je me trouvais alors à un carrefour de ma vie où je voulais arrêter la mode, mais  j’ignorais que faire…
Ayant dessiné la bague Sparadrap 4 ans auparavant et comme je rêvais de la porter à mon doigt…j’ai accepté sa proposition et c’est là que tout a commencé…

À qui vos bijoux s’adressent-ils ?

Aux femmes et aux hommes de tout âge… À ceux que mes bijoux toucheront…

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

La vie, les livres, les films, les expositions, les pensées positives…

Quelles sont les matières que l’on peut trouver dans vos bijoux ?

Principalement l’argent 925 …j’adore cette matière car la vie le patine, l’oxyde ..ce qui le rend unique car il se métamorphose en fonction des gens qui le portent.
L’or 18 K également Jaune, blanc et surtout Rose pour voir la vie autrement… en Rose bien sûr.
Quelques pièces sont serties de Rubis ou de diamants (blancs ou noirs). Les pierres précieuses sont utilisées pour renforcer le concept déjà présent dans le bijou.
Comme la bague sparadrap “la trace” qui est sertie de rubis , symbolisant la trace de sang, la blessure sous le sparadrap. La bague “l’Éclat ” qui est en fait un solitaire dont le diamant est également en argent, celui-ci est serti de diamants dans une fêlure …Cela vient d’une citation de Michel Audiard : “ Bienheureux les fêlés car ils laissent entrer la lumière.”

Fonctionnez-vous avec des collections ? Combien de modèles créez-vous par an ?

Pour moi, les bijoux sont intemporels . c’est ce qui d’ailleurs m’a le plus séduit lorsque j’ai commencé à réaliser ma collection de bijoux.
Celle-ci  s’enrichit tous les 6 mois de nouvelles pièces .
Concernant le nombre…cela dépend de mes envies.

Concevez-vous des collections sur des thèmes particuliers ?

Oui…
Le premier thème développé était bien entendu les sparadraps .
“ Panser” et “ Penser” …Ne peut-on pas apprendre de notre passé pour essayer de ne pas en répéter les erreurs ou moins ? Dans tous les cas, je pense qu’après avoir accepté le passé et ses moments de tristesse … celui-ci s’apaise… et laisse place au présent.
Mes thèmes parlent de la vie , d’un point de vue qui est de rester ouvert et d’élargir ses horizons de pensée… Et que parfois, il faut apprendre à regarder autrement pour avancer et se sentir épanoui…

Peut-on dire de l’un de vos bijoux qu’il est devenu un classique ? Pourquoi ?

La bague sparadrap qui est développée pour Femme et pour homme.
Elle est la raison de ma passion actuelle et ma première création de bijou.
On ignore toujours la raison pour laquelle une pièce devient un classique. .je crois que dans ce cas-ci que le sparadrap symbolise bien cette phrase: “ Il n’y a rien de plus prenant chez un homme que l’union de la force et de la faiblesse “ dixit André Malraux
Il nous montre notre fragilité, nos blessures, nos failles, mais également notre force de nous soigner et d’aller de l’avant…

Travaillez-vous toute seule ?

Oui …
Mais, je fais également des collaborations comme cette année avec Jean-Paul Knott pour qui j’ai réalisé une collection de bijoux et il y en aura d’autres à venir… Ce qui me permet de travailler avec des gens de grand talent et de nouveaux challenges à réaliser.

Quelle est, selon vous, la fonction d’un bijou ? Est-ce une parure, un mode d’expression de la singularité, un talisman ?

Je ne peux vous donner que ma conception du bijou…. Pour moi, il est bien sûr à la fois talisman, mais également une expression de singularité car celui qui porte un bijou est comme tatoué par celui-ci, il fait partie intégrante de lui et raconte sa vie.

Dans la description de vos bijoux, vous parlez souvent de bouclier… De quoi protège le bijou ?

Disons qu’il peut protéger symboliquement des aléas de la vie, des peurs …
Par exemple, quand vous portez le pendentif le lâcher Prise…et que vous sentez que la vie vous glisse entre les doigts…on le regarde et on se souvient qu’il faut lâcher prise. Disons que le bijou devient un aide-mémoire pour se sentir bien.

Au contraire, peuvent-ils également être une forme de manifestation de la fragilité ?

Également. Mais, j’aime la fragilité …j’aime les imperfections…Je suis du même avis de Yohji Yamamoto quand il dit : “ I think perfection is ugly. Somewhere in the things human make, I want to see scars, failure, disorder, distorsion.”

Vos bijoux ne sont-ils pas, quelque part, une expression de la poésie du quotidien ?

Je vous remercie pour cette description. J’aimerais beaucoup qu’il soit l’expression de la poésie du quotidien. Ils le sont pour moi… mes bijoux sont une représentation des objets que l’on voit tous les jours autour de nous… retranscrits en argent ou en or… Oscar Wilde a dit: “ The beauty is in the eye of the beholder”.

Y a-t-il un message particulier que vous souhaitez faire passer avec vos créations ?

Qu’il faut croire en soi et en la vie …. Que chaque personne est unique et parfaite dans ses imperfections.
Que chaque jour est le premier jour du reste de ta vie … et que c’est à toi d’écrire ta vie avec espérons, moins d’encre rouge dans la marge.
Et mon souhait est que chaque personne s’approprie ce bijou et y grave sa vie et ses souvenirs.

Où peut-on trouver vos bijoux ?

Via mon site i-l.be
Il suffit de m’envoyer un mail et ainsi je peux vous aiguiller en fonction du bijou désiré…


Propos recueillis par CocoVonGollum
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someonePrint this page

Articles reliés