Louis Chedid

Book - 31 mars 2016

La concision du talentueux

Louis Chedid est naturel. D’une grâce toute féline, il nous a guidés dans les mesures mesurées de sa musique familiale. De retour d’une tournée avec sa progéniture, Louis Chedid nous offre un recueil de nouvelles aux accents noirs et à l’humour universel. De l’un à l’autre sans sourciller, Louis Chedid nous offre quelques secondes de son temps pour une séance Q&A avec TenTen.

Vous revenez d’une tournée avec Matthieu, Joseph et Anna. C’était comment ?

On a formé à nous 4 un groupe musical  performant et en plus on s’est rudement bien amusés.

Vous, le génial auteur de la chanson Anne, ma sœur Anne, comment voyez-vous la montée des populismes d’extrême droite en France, et plus généralement, en Europe ?

Avec une grande tristesse.

Dans votre dernier livre, le recueil de nouvelles Des vies et des poussières paru chez Calmann-Lévy, vous abordez non sans humour des thématiques lourdes de sens… Avez-vous peur de la mort ?

Non pas peur, même si ça ne m’enchante pas de quitter le Monde pour aller on ne sait où.

Que peut-on dire aux jeunes ou moins jeunes qui ne voient pas pourquoi ils liraient, bon dieu, au milieu de toutes ces images ?

J’adore les images mais la lecture a toujours été pour moi la meilleure façon de voyager et s’évader du quotidien.

Vos références sont cinématographiques, vous déclarez être un amoureux d’Hitchcock, notamment. Que représente cet art, pour vous ? Et pourriez-vous vous lancer dans la réalisation ?

J’ai fait des études de cinéma à Bruxelles et réalisé quelques courts-métrages. Un de mes fantasmes serait d’en réaliser un long. Qui sait ?

Stones ou Beatles ?

Beatles

Justin Bieber ou Justin Timberlake ?

Timberlake

Paris ou Bruxelles ?

Paris où j’habite mais Bruxelles est la ville où je me suis retrouvé livré à moi-même pour la première fois. Ça compte énormément.

Quel a été le déclic qui vous a lancé sur scène ?

L’amour de la musique et le besoin de communiquer avec les gens

Vous publiez un recueil de nouvelles, qui se combine plutôt bien, quant au rythme d’écriture, avec une tournée. À quand le roman ?

J’y pense sérieusement. Ne reste plus qu’à l’écrire !

Pour conclure, quelle est votre devise ?

Chaque jour est une vie

louischedid.net
calmann-levy.fr
filigranes.be


Propos recueillis par Charles shinaski

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someonePrint this page

Articles reliés