SMARIN

Design - 5 mai 2016

Fonctionnalités anticipatives

Smarin est un studio niçois créé en 2003 par la designer Stéphanie Marin. Passionnée d’éco-conception, elle réalise avec son équipe des objets oniriques, ludiques et poétiques qui, animés par le geste de l’utilisation matérialisent la frontière poreuse entre art et design.
Les territoires imaginés et imaginables grâce aux formes foisonnant de possibles, ne font aucun compromis sur le confort et analysent, sous le joug du rêve, la fonction.
Du 11 au 22 mai 2016, dans le cadre du 69e Festival International du Film à Cannes, Smarin, en collaboration avec Céleste Boursier-Mougenot réalisera la scénographie évènement de la Quinzaine des Réalisateurs.
85 Marches, déjà présentées lors de Rêvolutions, au Pavillon Français pour la 56ème Biennale de Venise et au Palais de Tokyo à Paris pour l’exposition Acquaalta, seront disposées librement sur la plage.
Ce système modulable, réalisé en mousse polyuréthane avec une finition de peinture à effet de peau, ressemblant à s’y méprendre à des blocs de béton, accueillera confortablement le monde du cinéma sur la croisette.

Qu’est ce que smarin ?

Smarin est une entreprise qui pense, fabrique et distribue des objets et des projets dans le monde entier.

Comment définissez-vous l’identité smarin ?

Les smarins sont des explorateurs !

Quelles sont vos influences ?

La mer, les mathématiques, le monde d’aujourd’hui donc le voyage dans les paysages sociaux

Pourriez-vous nous parler de vos collaborations ? qu’est-ce qui préside à l’envie de collaborer ?

Je recherche une rencontre enrichissante à un niveau immatériel.

Et plus particulièrement des « Marches » avec Céleste Boursier-Mougenot : L’exposition ACQUAALTA est elle à l’origine de cette collaboration ?

En fait, à l’origine nous nous sommes rencontrés à Arles pour l’exposition Nuages avec CBM. Par la suite, nous avons fait plusieurs collaborations pour ses installations jusqu’au dessin ensemble des Marches pour l’exposition « Révolution » à la Biennale de Venise ainsi qu’en simultané AcquaAlta au Palais de Tokyo.
Les mêmes marches dans deux installations différentes et deux manières de les utiliser.

Quel est votre rapport à la matière ? Comment intervient-elle dans vos recherches ?

Je suis très sensible aux matériaux depuis toujours. Chez Smarin nous avons une matériothèque de recherche et nous testons les matériaux les plus durables, sains et naturels possible. Ces essais sont très importants car par la suite je m’en sers dans mes projets.

Quelle est la place de la fonctionnalité dans votre démarche ?

Pour moi la fonctionnalité est la base de tout. Parfois je me permets de redéfinir des fonctionnalités convenues, c’est ce qui ouvre le sujet….

Selon vous, l’aménagement d’espace doit-il être pensé comme une expérience ?

Oui, par exemple pour les aménagements d’espace, je projette des idées de situations qui seraient intéressantes (selon mes critères) et détermine alors mes fonctionnalités pour le projet.

Quelle est la place de la poésie dans votre travail ?

Peut être que la poésie vient des surprises agréables… ?

Le design nécessite-t-il de faire un pas de côté pour trouver des solutions différentes aux problèmes contemporains ?

Peut-être un pas de côté ou plutôt se centrer. Le design, pour moi, c’est une pratique qui implique une discipline.

Y a-t-il un projet qui vous fasse rêver ?

J’aimerais travailler dans des unités de production dont le savoir-faire est un patrimoine culturel, partout dans le monde car ce serait pour moi la meilleure façon d’observer l’organisation économique du monde dans lequel je vis.

Quels sont vos projets ?

Un bateau à voile pour faire le tour du monde
L’aménagement de salles de sport et de bien-être
Le sac à main OBI, sans les mains…

smarin.net

Propos recueillis par CocoVonGollum

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someonePrint this page

Articles reliés