Monsieur Maison

Mode - 15 septembre 2016

Ethique et harmonie

Monsieur Maison est une effluve du mystère caché derrière les abstractions de l’élégance et de l’audace. Il donne matière à la sensibilité et lève le voile sur sa nature secrète alors transcendée en une forme éprouvable. L’énergie des pièces surgit du choc entre les matériaux et les couleurs. Dégagées de la mode, ces rencontres accèdent à l’intemporel de manière singulière faisant du temps un rouage poétique.

Entretien avec Emmanuel Demuynck, magicien de la douceur et de la fluidité.

Qu’est-ce  que Monsieur Maison ?

MM est une collection unisexe d’écharpes, homewear aussi bien des kimonos, des kaftans et robes d’intérieur, mais également des plaids et des coussins, réalisée dans des tissus luxueux couture et haute couture. Chaque pièce raconte sa propre histoire. Tout est fabriqué dans des ateliers belges d’après les règles de l’art en dans des éditions limitées.

Quel a été votre parcours ?

J’ai suivi une formation d’arts plastiques à la KASK de Gand. Outre la peinture, je travaille comme visual merchandiser pour des labels belges et des multi-marques. J’ai également été acheteur pour une multi-marques haut-de-gamme. Déjà enfant, je prêtais beaucoup d’attention aux vêtements de qualité, aux belles matières et finitions. C’est inné dans la famille, j’avoue.

Vous liez une icône à chaque pièce que vous créez. Ces icônes sont-elles des influences?

En effet, chaque pièce dans la collection est liée à une égérie, une icône… Il s’agit d’une personne qui m’inspire à un moment précis ou qui est en adéquation avec la collection.

Qu’est-ce qui vous inspire de manière plus générale?

La recherche et la découverte des matières précieuses m’amènent vers une ambiance particulière et bien souvent soutenue par un objet (par ex des papillons ou un objet en malachite). De plus, l’art et la culture m’inspirent beaucoup. Tous ces divers éléments forment une unité comme un puzzle : Une collecte naît de cette manière.

Suit alors un procédé créatif des pièces et des patrons.

Comment définiriez-vous vos créations ?

Je définis ma collection comme du slow fashion luxueux, hors tendances. Je souhaite offrir un peu de couture pour que mes pièces se portent aussi bien dans l’immédiat que dans le futur proche et même plus longtemps. C’est comme un objet d’intérieur que l’on chérit et qui embellit avec le temps.

Existe-t-il des thèmes récurrents dans vos collections ?
D’ailleurs, les pièces incarnant à chaque fois une histoire unique, le terme collection ne se rapproche-t-il pas plus de la collection du glâneur plutôt que de celle du domaine de la mode ?

Il n’y a pas de thèmes récurrents, tout dépend de mes trouvailles de matières. Chaque collection raconte une autre histoire. J’y suis fidèle mais souhaite surprendre ma clientèle. À ce propos, je me sers d’une certaine palette de couleurs, matières et autres formes.

Vous faites fabriquer vos créations dans des ateliers belges. Pourriez-vous nous parler de ce choix ?

J’ai opté de manière délibérée de faire produire en Belgique, en partie pour des raisons d’éthique, pas de travail d’enfants ou autre exploitation, mais aussi parce que la production de ma collection est limitée. Je ne fais non plus pas appel à des ateliers européens. Pour cette raison, mes prix sont par conséquent élevés.

Que’est-ce que l’upcycling ?

Je recycle de vieux tissus couture (non-utilisés) et leur donne une autre utilisation que celle initialement prévue ou une nouvelle vie. Ceci apporte une valeur ajoutée grâce aux éditions limitées. À l’heure actuelle, il est de plus en plus difficile de trouver ces matières de grande valeur, notamment parce qu’il n’y a plus d’ateliers de tissage et aussi par le prix trop élevé.

Les imprimées que vous créez sont-ils un prolongement, la suite de l’histoire de ces tissus “reconvertis” ?

Mes propres imprimés sont basés sur :
_des vieux tissus existants ou sur des trouvailles que je traduis dans un patchwork digital.
_un objet qui me fascine et dont la couleur et la structure m’inspirent pour réaliser de nouveaux imprimés ( en voile de coton ou en soie twill ? )

Avez-vous des matières de prédilection? Comment  les tissus et les imprimés sont-ils choisis et assemblés ?

J’ai une préférence pour les belles matières nobles et souples. Je suis très critique lors de la sélection. L’état doit être parfait et de matières naturelles comme la soie, la maille, le cashemire, la fourrure et le voile de coton. Pas de seconde main ni de traitement.

Je travaille comme je peins : une combinaison de tissus. Je les mets de côté et, par la suite, je rajoute d’autres tissus. Si le patchwork continue de me surprendre, je garde cette pièce dans la collection. Le procédé doit mûrir. J’affectionne particulièrement l’opposition et le contraste des matériaux et des couleurs dont une certaine force ou énergie s’en dégage.

Derrière le souci de perfection, la passion et la poésie se cache-t-il des valeurs que vous défendez ?

Ma mère m’a inculqué certaines valeurs : l’œil du détail et de la qualité, l’appréciation des belles matières, une coupe parfaite. Être soigné n’est pas que pour soi mais aussi pour l’autre. J’accorde de l’importance d’adapter son style aux circonstances (comme un mariage, fête, enterrement) tout en gardant sa personnalité. Je trouve ça fort dommage qu’aujourd’hui les gens manquent totalement de style. Je ne suis pas contre le changement ou l’évolution mais malheureusement je ne suis pas fasciné par les styles actuels régnants. Le mix des looks d’autant était bien plus fascinant : les hippies, les dames en couture, le gentleman, les punks, les BCBG,..

Où peut-on voir ou acheter vos créations?

BXL : Cashmere, Coton & Soie
GENT : Sprezzatura by Nina en Sevens
LEUVEN : Zin
KNOKKE ZOUTE : La vie en rose
BRUGGE : Héroine en Frederiek Van Paemel
ANTWERPEN: Donum en The Recollection

Quels sont vos projets?

J’essaye d’atteindre le marché international, de sensibiliser les gens pour la couture, la qualité et le slow fashion. De nouveaux défis m’attendent…

monsieurmaison.be

Image du haut : Monsieur Maison AW16 • Photo ©Verne Studio

Propos recueillis par CocoVonGollum

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someonePrint this page

Articles reliés